FICHE NUISIBLES

Frêlons asiatiques

 

Star des médias, le frelon asiatique a fait son apparition en France en 2004. Ne rencontrant pas vraiment de prédateur à la hauteur de son énergie, il gagne du terrain en remontant vers le nord de la France. 

C’est une espèce invasive à combattre à tout prix car elle met en danger l’équilibre de la biodiversité, notamment par sa prédation sur les abeilles qu’il dévore mais aussi sur le miel, réserve de nourriture des abeilles.

Reconnaître un frelon asiatique

Couleur

Son abdomen est à dominante noire avec une seule bande orangé vif. Sa tête et ses pattes sont également jaune à orangé.

 Taille & aspect

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est un peu plus petit que son cousin européen et mesure entre 2 et 3,5 cm de longueur. Il est plus gros que la guêpe.

Particularité

Il possède la caractéristique de pouvoir voler de manière statique, tel un hélicoptère.
Les allers et retours d’insectes sur une même zone doivent faire penser à la présence d’un nid alentour.

Photos de frêlons asiatiques

Ses caractéristiques

Un nid primaire très discret se forme au printemps. D’une parfaite rotondité, il est souvent décrit comme une boule de pétanque, un petit ballon, un melon…

Lorsque la population est suffisamment importante, la colonie émigre à la cime des arbres, parfaitement invisible, très haut. Le nid est de couleur foncée, en papier mâché comme pour ses cousins européens.

L’ouverture est sur le côté et on remarque aussi des alvéoles de ventilation sur toute la surface. Son diamètre peut atteindre 80 cm de circonférence.

C’est une espèce annuelle. Le nid ne sera pas réinvesti l’année suivante.

Attention à ne jamais boucher ou colmater l’entrée du nid, cela incitera les insectes à trouver un autre accès qui sera, pour le coup, beaucoup plus difficile à trouver.

Au cours de l’automne, 100 à 500 fondatrices fécondées quittent le nid pour hiberner tandis que le reste de la colonie meurt. Au printemps suivant, il y aura entre 2 et 4 nids qui pourront se constituer.

Ses dangers & les dégâts qu’il peut occasionner

Le frelon asiatique est très agressif.
Toute la colonie attaque en même temps lorsqu’on s’approche trop près du nid.
Un seul insecte peut piquer plusieurs fois. Le dard mesure 6 mm.
Le frelon asiatique a la capacité de projeter son venin.

Certains nids secondaires sont formés au cœur des haies. Attention : avant de tailler votre haie, prenez la précaution de la « sonder » à l’aide d’un long bâton. Si en tapant la haie sur toute sa longueur, vous remarquez une échappée d’insectes, il faut suspecter la présence d’un nid.

Sa victime préférée reste l’abeille : son vol stationnaire lui permet de guetter l’entrée des ruches et de fondre sur sa proie. Le frelon dévore aussi le miel, réserve nutritionnelle des abeilles.

Sa piqûre est très douloureuse et peut provoquer des réactions allergiques, voire un choc anaphylactique d’autant qu’il y aura multiplicité des piqûres. Les personnes allergiques, les enfants et les personnes âgées sont les plus vulnérables.

Les moyens de lutte

Pour les nids trop proches des habitations, la destruction se fait par accès le plus précis au nid. Les interventions sont donc « toute hauteur », avec échelle / échelle de toit / perche télescopique / cordes / nacelle.

Une poudre sous pression à base de pyrèthre de synthèse est envoyée au cœur du nid. Les insectes meurent rapidement. Le nid peut être retiré ou laissé sur place sans que cela ait de conséquence sur l’efficacité du traitement.

L’application précise de l’insecticide permet de limiter la destruction d’autres insectes. De même, la juste dose de produit au cœur du nid limite le danger pour les oiseaux et les animaux qui pourraient être attirés par les frelons.

Les tarifs

Ils varient en fonction de la difficulté d’accès au nid