FICHE NUISIBLES

Les abeilles

L’abeille ne rentre pas dans la catégorie des nuisibles. C’est même tout le contraire ! Cependant, bien que domestiquée en ruches (ce n’est donc pas une espèce protégée au sens légal du terme), l’abeille reste une espèce indépendante ; lorsqu’elle a décidé de s’installer dans votre foyer, ses désagréments vont vite vous apparaître.

Chartres Nuisibles est partenaire de l’Abeille Eurélienne, association qui forme les apiculteurs et en regroupe certains « apiculteurs cueilleurs », aptes à recueillir les essaims sauvages.

Notre contact : Alain CHOUPART

Reconnaître une abeille

Couleur

C’est un insecte de couleur marron avec quelques rayures de même ton sur l’abdomen.

 Taille & aspect

Elle mesure entre 1 et 1,5cm.
Son corps trapu est couvert de poils et il n’y a pas de distinction marquée entre le thorax et l’abdomen, contrairement à la guêpe.

Particularité

L’abeille est le seul insecte à fabriquer du miel.

Photos d’abeilles

Ses caractéristiques

Au printemps, la ruche surpeuplée va essaimer… L’essaim est une boule compacte d’individus (une seule reine, des ouvrières et quelques mâles) qui quitte la ruche à la recherche d’un nouvel habitat.

Le vol, l’arrivée ou le départ d’un essaim est un phénomène naturel très impressionnant mais sans danger pour peu que l’on ne perturbe pas les insectes.
Les abeilles ne pouvant voler longtemps, elles se posent avant de repartir plus loin, dès le lendemain le plus souvent.
Une fois installée définitivement, les abeilles vont construire très rapidement leur ruche naturelle. Elles préfèrent les cavités, les conduits de cheminée, les combles perdues, les creux de mur… en bref, tous les endroits difficilement accessibles.

=> N’attendez pas pour appeler et permettre ainsi la récupération optimale de l’essaim (il faut sauver la reine) qui pourra trouver refuge dans une ruche.

Ses dangers & les dégâts qu’elle peut occasionner

L’abeille n’est pas du tout une espèce agressive.
Elle ne peut piquer qu’une seule fois à cause de la forme en harpon de son dard. Seule la femelle pique.
En revanche, sa piqure est allergisante.

Si un essaim a décidé de s’installer dans votre habitation, vous pouvez avoir rapidement des coulures de miel dans votre cheminée ou le long des murs. Coulures qui pourront attirer des gourmands (mouches, frelons…).

À la différence des guêpes et frelons, les abeilles, une fois installées, vont rester à demeure chez vous. Elles hiberneront l’hiver, consommant le miel engrangé, et reprendront leurs activités au printemps… et ce, pour des années.

À la fin de l’été, le nid est construit et est gorgé de miel pour l’hiver. Vous pouvez vous rendre compte de la présence du nid à cause de coulures de miel le long de la cheminée ou à travers certains murs.

Les moyens de lutte

Dans la mesure du possible, on essaie de recueillir l’essaim. L’opération est longue et fastidieuse, sans garantie de succès (il faut pouvoir attraper la reine et que la colonie accepte le passage en ruche). Cette opération peut se faire au début du printemps, lorsqu’il n’y a pas de nid construit (par nid, on entend l’habitat des abeilles avec les alvéoles).

Pour les nids trop proches des habitations, la destruction se fait par accès le plus précis au nid. Les interventions sont donc « toute hauteur », avec échelle / échelle de toit / perche télescopique / cordes / nacelle.

Une poudre sous pression à base de pyrèthre de synthèse est envoyée au cœur du nid. Les insectes meurent rapidement. Le nid peut être retiré ou laissé sur place sans que cela ait de conséquence sur l’efficacité du traitement.

L’application précise de l’insecticide permet de limiter la destruction d’autres insectes. De même, la juste dose de produit au cœur du nid limite le danger pour les oiseaux et les animaux qui pourraient être attirés par les insectes.

Les tarifs